Connectez-vous

Pseudo :

 
 

Mot de passe :

 
 
Connexion automatique 
couronne

Annonces

24/07/15

Réouverture du forum !

22/07/15

Pré-réouverture du forum !

Votez pour le forum toutes les 2h !

top_sitetop_sitetop_sitetop_site
Forum définitivement fermé. Merci à tous d'avoir participé à cette aventure. Pour ceux qui souhaitent nous rejoindre, nous vous proposons une nouvelle histoire se déroulant au japon féodal ! Pour cela rendez vous sur le forum Reign Of Dynasties

En mission de reconnaissance (Daiki)

Masculin Messages : 293
Age : 24
Faction : Humains
Métier : Soldat

Niveau
Niveau:
69/100  (69/100)
Or:
50/100  (50/100)
Shop XP:
Sujet: Re: En mission de reconnaissance (Daiki) Ven 27 Avr - 10:23
[Pas de soucis ^^]

Il y avait de l'activité chez l'ennemi. Les militaires humains en étaient certains. Le problème, c'est qu'ils ne savaient pas où, quand, quoi, comment. Dans ces conditions, la solution s'imposait d'elle-même : il fallait espionner pour en savoir plus. Les chimères avaient-elles avancé sur les régions neutres pour attaquer le territoire humain ? Construisaient-elles des fortifications avancées afin d'asseoir leur domination sur la forêt de Firiel ? Ou n'était-ce qu'une fausse alerte ? Dans tous les cas, ils devaient connaître l'état des troupes ennemies afin de pouvoir réagir en conséquence. Il fut donc décidé d'envoyer quelques espions dans différents lieux afin d'avoir un bon aperçu de la situation.

Jeune, agile et discret, Daiki eut droit à la forêt de Firiel. En bon soldat, il obéit tranquillement, prépara un petit sac avec quelques vivres, de l'eau, et s'engagea dans ce territoire plutôt hostile pour un humain. Avait-il peur ? Pas vraiment. Il connaissait les risques, il savait très bien que de nombreuses créatures dangereuses peuplaient cet endroit. Il se débrouillait pour faire le moins de bruits possibles et se déplaçait avec précaution. Tant qu'il évitait le coeur même de la forêt, ça devrait bien aller. Habillé tout de noir, tunique sans manches et pantalon de toile, jusqu'aux bottes de cuir souple, il se fonda plus ou moins bien dans la végétation lorsque la nuit tomba.

Il avait quitté le territoire humain en début de matinée et s'était plutôt bien enfoncé dans la forêt, en faisant de son mieux pour ne pas trop se perdre. C'était le genre d'endroits où on pouvait oublier son chemin très facilement. Bien sûr il aurait pu utiliser des marques pour repérer sa route, des entailles sur les arbres ou encore des foulards de couleur. Mais il sentait bien que la première possibilité risquerait d'attirer la colère des gardiens de la forêt, et la seconde ne tiendrait pas longtemps face aux créatures curieuses qui peuplaient le coin. Inutile de gaspiller du tissu donc.

Alors que la nuit tombait, il n'avait toujours pas vu de chimère, ni le moindre signe de bastion ou de forteresse. Mais cela ne voulait rien dire. Daiki restait toujours sur ses gardes et continua d'avancer, à la recherche d'un lieu où il pourrait se reposer. Son corps en avait besoin, même si son esprit lui était toujours en forme. Lutter contre les racines toute la journée n'était pas une mince affaire pour un humain peu habituée à ce type de terrain. Il finit par trouver une petite clairière agréable, entourée d'arbres de belle taille. Il s'installa entre les pieds de l'un d'eux, veillant à rester couvert, et se mit à somnoler. S'endormir totalement n'était pas d'actualité, il devait rester attentif aux menaces potentielles.

Ainsi le jeune homme passa une grande partie de la nuit à dormir à moitié, absolument pas dérangé par sa position peu confortable ni par les bruits de la nature nocturne. Tant qu'il n'y avait pas un son dangereux, il continuait son demi-sommeil tranquillement. Rien ne vint le déranger, si ce n'est un petit Powpow venu lui renifler les pieds avant de repartir à la recherche de pommes. Peu avant l'aube, il émergea de sa somnolence et s'étira longuement, presque comme un félin. Son corps s'était reposé, son esprit aussi, il n'avait pas besoin de plus pour le moment. Et s'il voulait profiter un peu de l'obscurité, c'était le moment.

Daiki quitta son lit de bois provisoire pour reprendre la route. Il se faisait aussi silencieux que possible, mais bien sûr il produisait toujours les bruits caractéristiques d'un humain en forêt. Il ne savait pas éviter les branches mortes, ni fouler la terre dans un silence complet. Et il ne savait pas non plus repérer une panthère à distance, sinon il se serait arrêter immédiatement. Pour l'heure, il continuait son avancée, sans savoir vers quoi il se dirigeait.
Masculin Messages : 293
Age : 24
Faction : Humains
Métier : Soldat

Niveau
Niveau:
69/100  (69/100)
Or:
50/100  (50/100)
Shop XP:
Sujet: Re: En mission de reconnaissance (Daiki) Dim 29 Avr - 0:30
Lentement mais sûrement, Daiki continuait son petit bonhomme de chemin. Prudent, il écoutait les sons de la forêt autant qu'il le pouvait avec ses maigres sens d'humain. Un bruissement de temps en temps, celui des feuilles dansant dans le vent qui jouait avec elles de temps en temps. Quelques craquements discrets, probablement des petites souris ou d'autres rongeurs nocturnes du même genre. Mais il savait très bien que le danger était tout autour de lui, prêt à bondir. Ou en tout cas il agissait comme si c'était le cas. Mieux valait faire un excès de prudence inutile qu'être trop relâché et mourir.

Le jeune homme marchait toujours, enjambant une racine conséquente, quand un rugissement le pétrifia sur place. De peur ? Pas vraiment. Plutôt pour éviter de faire le moindre bruit et mieux entendre le son menaçant. Il semblait venir d'un peu plus loin, juste devant lui. Etait-ce une créature normale ou un gardien de la forêt ? Un animal ou une chimère ? Impossible à dire. Une seule chose était certaine : c'était un prédateur. Et donc dangereux. Les nombreux oiseaux nocturnes qui abandonnèrent les lieux en panique le prouvaient bien.

Immobile, Daiki tendait les oreilles, cherchant un bruit de pas qui pourrait trahir la position de la bête. Son regard s'était habitué à l'obscurité, mais il ne voyait pas aussi bien qu'un animal nocturne. Cela ne l'empêchait pas pour autant de scruter les alentours. Un mouvement, une branche qui bougerait sous le passage de la créature, cela suffirait pour qu'il distingue à peu près l'endroit où elle se trouvait. Un autre rugissement lui parvint, plus proche. La bête venait vers lui. Et à en juger par son comportement, c'était soit un animal qui voulait défendre quelque chose, et qui essayait d'intimider la menace qu'il était pour le faire fuir, soit une créature qui voulait jouer avec lui. Un prédateur en chasse ne rugirait pas ainsi sa présence, il attaquerait sournoisement, vite et bien.

Le jeune humain réfléchit tout en bougeant légèrement afin de se placer dos à un arbre. Il ne voulait pas être attaqué par derrière. Il lui semblait que la créature lui tournait autour. Ce nouveau rugissement venait d'une autre direction, mais restait proche de lui. A moins qu'il n'y ait plusieurs adversaires ? C'était une possibilité. Dans tous les cas, il était mal barré. Cette conclusion ne l'empêchait pas pour autant de garder la tête froide et lucide. Comment se sortir de là en un seul morceau... d'abord, repérer le prédateur. L'animal se dissimulait trop bien dans l'obscurité, ses yeux étaient inutiles. Il les ferma donc, se concentrant exclusivement sur les sons. Certes, il restait humain, mais au moins ne plus avoir à se soucier de sa vue l'aidait à mieux tendre l'oreille.

Le dernier rugissement venait de sa droite... il devait trouver des bruits de pas, de mouvements. C'était délicat... il n'avait pas les sens assez développés pour bien cerner où se trouvait la ou les choses qui lui tournaient autour. En revanche, il avait la nette impression de ne détecter qu'une seule présence. Dans tous les cas, il ne pouvait rien faire tant que la créature n'attaquerait pas directement. Cela ne lui plaisait guère : il était bon dans l'infiltration, pas dans le combat au corps-à-corps. En revanche, il était rapide.

Daiki passa une main sur lui pour prendre un de ses petits couteaux de lancer. Il le tint fermement, le laissant contre lui afin que la créature ne le voit pas. Et il se mit à attendre, le dos bien calé contre son arbre. S'il s'agissait d'un simple animal, il risquait de poiroter un bon moment, puis la bête finirait par se montrer pour l'intimider davantage et lui faire comprendre qu'il devait quitter les lieux. Ou alors elle partirait en pensant que le message était bien passé et qu'il n'était pas vraiment une menace. Si c'était autre chose en revanche... comme une chimère par exemple... elle finirait sûrement par l'attaquer. Et dans ce cas, il se tenait prêt. Dès qu'il sentirait le mouvement, dès qu'il entendrait le bond que l'animal ferait pour se jeter sur lui, il lancerait son couteau et roulerait sur le côté pour esquiver au maximum la menace. D'ailleurs, si son corps avait l'air calme et paisible, tous ses muscles étaient prêts pour le mouvement. C'était ce genre de choses qui pouvaient lui sauver la vie. Et l'avaient déjà fait.
Masculin Messages : 293
Age : 24
Faction : Humains
Métier : Soldat

Niveau
Niveau:
69/100  (69/100)
Or:
50/100  (50/100)
Shop XP:
Sujet: Re: En mission de reconnaissance (Daiki) Dim 29 Avr - 22:53
Rien. Pas un bruit ne venait troubler le silence qui s'était installé après le dernier rugissement. Tous les animaux normaux avaient été voir ailleurs s'ils y étaient. Daiki aurait volontiers fait de même, mais le problème quand on est la proie, c'est qu'on a du mal à échapper aussi facilement au prédateur qui s'intéresse à vous. Il n'y a jamais beaucoup de solutions pour s'en sortir : soit quelque chose de mieux vient détourner son attention, soit on le combat, en espérant gagner ou blesser assez pour pouvoir filer ensuite. Vu le silence qui régnait, il y avait peu de chance pour que quelque chose intervienne en faveur de l'humain. Et le combat... n'était pas recommandé, surtout contre un adversaire invisible et inconnu.

Que savait-il sur cette chose qui lui tournait autour ? C'était un animal. Un gros prédateur, à en juger par le rugissement, donc on pouvait supposer qu'il avait tout ce qu'il fallait pour le déchiqueter. Crocs, griffes, muscles... vu la façon dont la créature se dissimulait et était silencieuse, sans doute un félin ou un loup. Un animal qui savait bien se mouvoir en forêt. Quant à la raison qui faisait de lui la proie... l'idée d'un défenseur de quelque chose commençait à prendre du plomb dans l'aile. Une louve voulant protéger ses petits ne deviendrait pas silencieuse subitement et aussi longtemps, enfin pour le peu qu'il en savait. Ca ressemblait plus au jeu sadique d'un chat qui s'amuse avec sa proie. Un chasseur donc. Ou une chimère ? Qui était le plus dangereux entre les deux ? Difficile à dire.

Plongé dans ses réflexions peu reluisantes, Daiki en fut tiré par un nouveau rugissement, beaucoup plus proche que le précédent. Il sursauta et tourna aussitôt la tête dans la direction d'où le son venait en rouvrant les yeux. Si la créature pouvait être aussi près de lui sans qu'il ne la voit, c'était très très mauvais. Il devait arrêter de réfléchir autant et plus se concentrer sur l'action présente. Il aura toujours le temps d'analyser ce qui s'était passé plus tard, à condition de rester en vie. Mais il ne vit rien, aucune créature, aucun loup, aucun félin. Pourtant, il entendait cette fois le bruit des mouvements de son adversaire. Le bruissement des feuilles sur son passage le trahissait. Mais il n'y en avait pas partout, et le soldat était forcé d'imaginer la trajectoire faite par moments, entre deux frémissements.

Une chose était sure : l'animal lui tournait autour et était impossible à voir. Un pelage trop parfait qui s'accordait avec la forêt ? Sans doute. Ou un pouvoir de chimère ? Ce serait bien plus embêtant. Daiki ferma à nouveau ses yeux inutiles, se concentrant sur les bruits. Il attendit patiemment, sachant précisément ce qu'il voulait. C'est lorsqu'il entendit du bruit très proche de lui, sur sa droite, qu'il lança son petit couteau, en gardant les yeux fermés. Sa main ne trembla pas, il se basa uniquement sur le son pour projeter son arme dans la bonne direction.

Il ne perdit pas de temps à savoir s'il avait touché correctement ou pas et bondit de toute la longueur de son corps sur le côté par réflexe, afin d'éviter autant que possible l'attaque qui ne manquerait sûrement pas d'arriver. Où il risquait d'atterrir, ça c'était une autre histoire, mais mieux valait s’égratigner contre des racines que de se récolter une morsure douloureuse.
Masculin Messages : 293
Age : 24
Faction : Humains
Métier : Soldat

Niveau
Niveau:
69/100  (69/100)
Or:
50/100  (50/100)
Shop XP:
Sujet: Re: En mission de reconnaissance (Daiki) Jeu 3 Mai - 18:43
Les bruits ambiants n'avaient pas changé. Pas de rugissement de douleur, pas de son de chute, rien de nouveau. Donc il avait raté sa cible. Et merde. Bon il avait repéré à peu près où il avait lancé, il irait récupérer le couteau plus tard. S'il était toujours en vie. Roulant un peu par terre, le jeune soldat se cogna l'épaule gauche contre une racine, mais ce n'était rien. Il se releva à moitié, restant accroupi, une main par terre afin de s'en servir comme impulsion s'il devait rapidement bouger, l'autre sortant déjà un autre couteau de lancer. Il lui en restait trois, deux sans compter celui-là... il devait faire gaffe.

Toujours aucun bruit particulier. C'était étrange... il se serait attendu à voir, ou plutôt sentir l'animal lui bondir dessus. Mais rien. Etait-ce au final qu'une illusion ? Quelqu'un qui se jouait de ses sens ? Peut-être... une seule chose était désormais certaine : il ne s'agissait pas d'une créature naturelle. Un félin ou un loup aurait profité de sa position au sol pour l'attaquer tout de suite. Mais non, il n'y avait rien.

Le faux silence de la forêt ne plaisait pas à Daiki. Pas du tout même. Ca sentait le piège, ou plutôt la préparation d'une attaque plus poussé qu'un simple coup de crocs. Il savait à peu près où se trouvait son ennemi, mais il ne le voyait toujours pas et n'était pas certain à 100%. Au vu de l'absence de bruits, rien ne bougeait. L'idée de l'illusion lui tourna un peu en tête, mais que pouvait-il faire face à cela ? Il était bien forcé de réagir en fonction de l'animal, réel ou pas. S'il existait bel et bien, il avait intérêt à l'éviter. Sinon, il ne savait pas lutter face à ce type de magie - et même la magie en général - alors... il ne pouvait que combattre l'illusion comme il pouvait.

Un bruit finit par arriver à ses oreilles : sec, léger, étrange. Et une impression soudaine de froid au sol. Instinctivement, Daiki retira sa main qui commençait déjà à s'engourdir, et sentit des cristaux de glace minuscules s'accrocher à sa paume. C'était mauvais. Et ça venait de la terre. Sans chercher à comprendre, il voulut bondir en arrière, mais son pied gauche ne voulut pas bouger. Il baissa les yeux pour voir un début de glace menacer dangereusement sa capacité de mouvement. Et ça continuait à lui grimper dessus. Ni une ni deux, il utilisa la lame de son couteau de lancer pour briser la couche de glace qui n'était pas encore assez épaisse pour lui demander beaucoup d'efforts. Il veilla à garder le pied droit au dessus du sol, ce qui lui donnait une position assez bizarre et peu agréable à maintenir, mais nécessaire.

Le problème, c'est que pendant qu'il faisait cela, même si c'était assez rapide, le jeune homme était extrêmement vulnérable. Il avait beau rester attentif aux sons et à la présence de l'ennemi, il était bien forcé de se baisser pour casser la glace, et n'était pas dans une position optimale pour éviter un assaut, avec son pied droit en l'air... Il ne pouvait que compter sur ses réflexes en cas de contact direct avec la créature.
Masculin Messages : 293
Age : 24
Faction : Humains
Métier : Soldat

Niveau
Niveau:
69/100  (69/100)
Or:
50/100  (50/100)
Shop XP:
Sujet: Re: En mission de reconnaissance (Daiki) Ven 4 Mai - 14:08
La situation était loin d'être brillante. Daiki avait beau décrocher la glace, celle-ci se faisait un malin plaisir de revenir. Ce n'était pas rapide au point de lui faire craindre un emprisonnement complet, mais c'était assez pour ralentir sa libération. Et l'exposait plus longtemps au risque d'une attaque directe. Il s'attendait d'ailleurs à tout moment à sentir le poids d'un animal se jeter sur lui. Dans un sens, ce serait peut-être mieux : au moins il aurait une chair proche dans laquelle planter ses couteaux. Restait à prier pour ne pas se faire trop déchiqueter dans la foulée. Mais non, il n'y avait toujours rien. Etait-ce un jeu pour son adversaire ? Peut-être. Après tout, il y a des sadiques partout, y compris chez les animaux. Et les chimères.

L'espace d'une seconde, le jeune homme eut l'impression que la glace ralentissait. L'ennemi faiblissait ? Utilisait-il trop sa magie, au point de se fatiguer ? Ce serait bien. Mais l'idée ne dura pas longtemps dans son esprit. Bien incapable de lutter psychiquement contre une illusion, il ne put que croire ce qu'il voyait et ressentait. La glace repartit subitement à l'assaut, bien trop rapide pour qu'il parvienne cette fois à la ralentir. Elle lui arriva en quelques secondes au genou, recouvrant tout son pied et son mollet gauche. Il tenait bon pour le droit, pas question de le poser au sol ! Tant qu'il pouvait sauver une jambe, il le ferait, ça faisait toujours ça de moins à devoir dégager.

Il n'eut même pas le temps de se remettre au dégagement de la nouvelle couche de glace. Un bruit absolument pas naturel dans une forêt, même pour des oreilles d'humain, lui parvint. Quelque chose de léger, qui faisait penser à des sons un peu métalliques. Et qui venait du haut. Bon de toute façon si son adversaire voulait l'attaquer directement, ce serait déjà fait, et qu'il lève les yeux ou pas il en prendrait plein la figure, alors autant voir ce qui allait encore lui tomber dessus pour s'y préparer. Il détacha donc son regard de la glace pour constater qu'effectivement, les problèmes s'enchaînaient : il avait un nombre assez conséquent de pics congelés autour de lui, plus ou moins haut, et surtout d'apparence bien aiguisée. Su-per. Heureusement qu'il n'avait relevé que les yeux : il aperçut un autre de ces stalactites juste au dessus de lui, de quoi se cogner et risquer de s'entailler le visage contre. Finalement, il était condamné à garder sa position ridicule.

Que pouvait-il faire dans ces conditions ? Absolument rien. Vu la rapidité avec laquelle la glace avait emprisonné son pied gauche, il était inutile d'essayer à nouveau de la briser. Il n'en aurait pas le temps. Ne possédant pas de magie pouvant rivaliser avec ce nouvel environnement pour le moins frais qui l'entourait, il était coincé. Ce n'était pas les trois malheureux couteaux de lancer et sa dague qui allaient le tirer d'affaire. Mais il avait encore une petite chance : de toute évidence, il était à la merci de son ennemi, or celui-ci ne l'avait pas encore attaqué au point de le blesser ou de le tuer. Donc il devait avoir quelque chose à lui demander, à vérifier peut-être. Ou quelque chose à faire, qu'il ne pouvait réaliser si l'humain n'était plus. Il avait donc un moyen, même très très très léger, de s'en tirer.

Du coup, Daiki ne bougea pas, ne dit rien, se contenta d'attendre, en équilibre sur son pied gauche, courbé pour éviter de se prendre un stalactite sur la tête. L'ennemi avait forcément quelque chose à dire ou à demander, sinon il l'aurait déjà transformé en hérisson glacé. Et effectivement une voix finit par s'élever dans la forêt, menaçante, et... féminine ? Possible. Pas que ça changeait grand chose remarque. Au moins, l'ennemi ne tournait pas autour du pot : il voulait savoir ce que le soldat faisait ici. Restait à trouver une réponse qui conviendrait et aiderait à rester envie. Délicat. Bien sûr il ne pouvait pas dire clairement "Salut, je suis un espion, je viens fouiner chez vous, histoire de savoir ce que vous manigancez comme mauvais coup". Mais à part ça, pour quelle raison valable pourrait-il être ici ?

Oh il eut droit à un conseil... assez inutile d'ailleurs. Daiki n'avait pas besoin qu'on l'avertisse pour savoir qu'il n'avait pas intérêt à bouger. Il lui sembla distinguer un mouvement du coin de l'oeil, mais c'était difficile d'être sûr. Enfin, pas comme si la position de l'ennemi allait l'aider à s'en sortir. Pour l'heure, il n'avait qu'une possibilité : la discussion. Lui qui n'était pas du genre social... c'était un peu ironique. Une bonne excuse pour expliquer sa présence ici donc... Il n'avait pas d'uniforme, il pouvait donc passer pour un simple humain et non pas un soldat. Disons un humain un peu plus débrouillard que le paysan lambda. Un chasseur ? Métier peu enclin à la bonté de la part d'une créature à moitié animale. C'était bien connu que les chimères protégeaient la forêt, y compris les bestioles qui s'y trouvaient. Un curieux ? Il n'aurait sûrement pas été aussi loin sans faire demi-tour, ou se faire bouffer par quelque chose.

Alors quoi... hm... Une autre idée lui vint, qui lui paraissait assez plausible, au vu de ses capacités à arriver jusqu'ici, de la présence d'armes sur lui et de la sienne dans cette zone plus que dangereuse. Heureusement qu'en tant qu'espion il connaissait la carte du continent.

- Les terres chimériques ne m'intéressent pas. Je cherche à rejoindre le marais Terendul.

Mieux valait ne pas tout raconter en une fois. Cela pourrait paraître suspect, cet empressement à tout justifier le plus rapidement possible. Au contraire, il était mieux de prendre son temps, comme pour montrer qu'il savait que son but n'était pas un danger pour les chimères et qu'ainsi on le laisserait passer. Sa voix était totalement neutre, sans aucune émotion dans le ton. Il aurait pu être dans le salon du roi des humains, dans une taverne ou au milieu d'un cimetière que ce serait la même chose. Il avait beau se trouver dans une situation délicate, à deux doigts d'y passer, rien ne laissait penser que cela pouvait vraiment le déranger.




[HRP : ya pas de problème, comme je l'ai dit plus haut Daiki n'a aucune capacité pouvant l'aider à éviter une illusion, je vais pas changer ça maintenant xD]
Masculin Messages : 293
Age : 24
Faction : Humains
Métier : Soldat

Niveau
Niveau:
69/100  (69/100)
Or:
50/100  (50/100)
Shop XP:
Sujet: Re: En mission de reconnaissance (Daiki) Jeu 10 Mai - 12:35
Apparemment, sa réponse n'avait pas plu à la chimère. Le bruit métallique des pics attira le regard bleuté de Daiki, qui veillait à ne bouger que les yeux. Ca sentait pas bon du tout. Par réflexe, il bougea légèrement la tête, dans le faible rayon de manoeuvre qu'il avait, peu désireux de se faire crever l'oeil ou embrocher la gorge. L'un des pics lui effleura la joue, causant une petite entaille pas vraiment douloureuse, juste un peu piquante. C'était toujours mieux qu'un oeil en moins cela dit. Absolument pas conscient d'être victime d'une illusion, la blessure ne l'aidait pas à le deviner : elle lui semblait tout à fait réelle, du picotement un peu agaçant qu'il ressentit aux quelques gouttelettes de sang qui coulèrent. Ce n'était pas bien grave, à peine une égratignure, mais ça montrait bien que cette glace était plus que coupante.

Un autre pic vint rencontrer son genou. Là, il ne pouvait absolument rien faire, mais à malheur quelque chose est bon, puisque la glace qui le bloquait prit le coup à sa place. Quelques petits morceaux se détachèrent, mais ce n'était pas assez pour le libérer. Dommage. Mais toujours mieux que de se retrouver avec un genou embroché. Le jeune soldat ne souffla pas un mot. Immobile, toujours dans sa position qui n'avait rien de noble, le pied droit en l'air, courbé pour éviter de se cogner aux pics de glace, il n'avait pas l'air d'avoir été perturbé par l'attaque. A quoi cela servirait-il ? Mieux valait garder les idées clairs, et ce n'était pas ce picotement dans la joue qui allait le déconcentrer. Il devait trouver un moyen de se sortir de là, et vite.

Du bruit lui parvint, le frémissement des feuilles, des buissons, le léger bruissement du sol foulé par des pas. La chimère bougeait et, s'il ne se trompait pas, se rapprochait de lui. Mais il ne la voyait toujours pas. Puis elle apparut subitement devant lui, assez loin pour qu'il ne puisse pas l'attraper, mais assez proche pour qu'il la distingue très bien malgré l'obscurité. C'était bel et bien une femme, qui ne pouvait faire penser qu'à une chose : un prédateur. Physiquement, elle semblait normale, si l'on ne faisait pas attention à l'étrange couleur de ses cheveux, mais le regard faisait facilement penser au chat qui joue avec sa proie. Il était vraiment mal barré. Mais il n'en montrait rien, réfléchissant aussi vite que possible tout en restant attentif.

Silencieux, il ne pouvait qu'attendre la suite pour le moment. Ce n'était pas lui qui maîtrisait la situation. Effectivement, sa réponse n'avait pas plu à la chimère, qui lui apprit être capable de déceler le mensonge. C'était bien sa veine tiens. Son petit plan tombait à l'eau. Bon, pas qu'il fut extraordinaire, mais il avait une bonne excuse au moins avec. Là, il allait devoir jouer serré. La chimère changeait de ton, en prenant un hautain, supérieur. Mais pour Daiki, cela révélait simplement une volonté de jouer avec lui, de se moquer peut-être, rien de plus. Peut-être qu'il était censé se sentir mal sous ces paroles ? Il n'en savait rien, et s'en fichait en fait. Il n'était pas capable de réagir normalement à ce genre de choses, bien trop dénué d'émotions pour afficher une quelconque impression. Ni la ressentir d'ailleurs. On ne lui avait pas appris.

Inutile de commenter la découverte de ce don anti-mensonge. Il devait trouver un moyen de le contourner, de dire la vérité sans se trahir. La première question... la raison de sa présence ici. Voyons...

- J'explore.

Simple et clair. Ainsi que totalement véridique. Il explorait la forêt, certes en tant qu'espion, mais il explorait quand même. Bien sûr il aurait pu préciser, donner des détails, mais d'une part en dire trop risquait de mêler du mensonge à la vérité, et d'autre part... il n'était pas un grand bavard, loin de là. Et ce n'était pas parce qu'il était en sérieux danger de mort qu'il allait changer sa nature. Le jeune homme n'était clairement pas du genre à parler pour ne rien dire. Quant à la seconde question...

- Je n'ai pas de nom.

Ce qui était tout à fait vrai. Parfois on l'appelait Sans-Nom, mais à part ça aucun nom de famille ne venait rejoindre son prénom. Et comme la chimère ne l'avait pas demandé... Certes, il jouait sur les mots, mais elle n'avait qu'à préciser. Il risquait plus de l'agacer qu'autre chose, et de se retrouver avec une autre entaille quelque part, mais c'était aussi une façon de voir jusqu'où elle comptait aller. Elle voulait savoir ce qu'il faisait là, et ça devait être assez important pour qu'elle l'ait gardé en vie jusqu'à maintenant. Mais jusqu'à quel point pouvait-elle le supporter ? Etait-il assez menaçant pour sa race et elle, au point qu'elle ferait tout pour savoir ? Ou en aurait-elle vite assez et déciderait-elle que finalement il n'y avait qu'à le tuer et ce serait réglé ? C'était un détail important qu'il devait connaître et sur lequel il se baserait pour organiser sa survie. Quand on ne vaut rien, c'est difficile de s'en sortir. Mais si l'on a une certaine importance... là on a une chance.
Masculin Messages : 293
Age : 24
Faction : Humains
Métier : Soldat

Niveau
Niveau:
69/100  (69/100)
Or:
50/100  (50/100)
Shop XP:
Sujet: Re: En mission de reconnaissance (Daiki) Mar 22 Mai - 15:38
Il ne le sentait pas. Vraiment pas. Le sourire malsain qui apparut sur le visage de la Chimère tendait à confirmer cette impression. Le ton qu'elle employa était moins méprisant, mais les mots n'étaient pas des plus rassurants. Plus à réfléchir ? Oh ça c'était mal connaître Daiki. A moins d'être un humain, de préférence soldat ou homme de grade avancé, il passait toujours du temps à analyser ce qu'on lui disait. Trop même, ça lui avait déjà joué des tours. Même si maintenant la Chimère n'attendait qu'un oui ou un non, et que techniquement il n'avait pas vraiment le choix, il ne pouvait s'empêcher de réfléchir à un moyen d'arranger la situation à sa manière.

Il ne broncha pas, attendant la suite. La position devenait de plus en plus inconfortable, mais il n'avait pas le choix. S'il pouvait saisir l'occasion de délivrer sa jambe coincée, il devait en profiter, et bloquer la deuxième n'aiderait pas. La question finit par tomber, claire, nette, précise. Un espion... la réponse était évidente. Un "Non" serait clairement un mensonge qui voudrait dire "Oui". Quoique...

Son absence de nom pouvait lui apporter quelque chose de fort intéressant. De toute évidence, la Chimère l'avait cru quand il avait dit ne pas en avoir, et c'était effectivement vrai. Mais elle devait vouloir obtenir tous les mots qui le désignaient, y compris le prénom. En règle général, c'était ce qu'on attendait quand on posait cette question à quelqu'un, et d'ailleurs on répondait souvent les deux. Mais le jeune homme avait joué sur les mots, en prenant à la lettre la question. Donc soit le pouvoir de la Chimère se basait sur les paroles qu'elle donnait, soit sur le sentiment de vérité ou de mensonge que son interlocuteur ressentait quand il répondait.

Etait-il un espion ? Techniquement, il n'en avait pas le titre. C'était un simple soldat, comme beaucoup d'autres. Il était simplement plus souvent envoyé en mission d'espionnage et d'infiltration qu'au combat brut. Etait-il là en tant qu'espion ? Hm... disons qu'il venait fouiner dans le coin en tant que soldat explorateur. C'était plausible. Et c'était aussi la vérité après tout. Mais est-ce que cette façon de se voir suffirait à faire passer sa réponse pour bonne, tout comme pour son nom ? Difficile à savoir sans essayer... et comme de toute façon, il n'avait pas trop le choix...

- Non.

Restait à savoir si cela passerait pour la vérité, ce qui était le cas, ou un mensonge, ce qui était plus ou moins le cas aussi. Tout dépendait de la façon dont le détecteur de la Chimère fonctionnait.
Masculin Messages : 293
Age : 24
Faction : Humains
Métier : Soldat

Niveau
Niveau:
69/100  (69/100)
Or:
50/100  (50/100)
Shop XP:
Sujet: Re: En mission de reconnaissance (Daiki) Lun 25 Juin - 18:40
La chimère scrutait Daiki d'un air qui signifiait clairement qu'elle ne le lâcherait pas. Peut-être était-ce une façon d'intimider sa proie, de la faire craquer. Mais pour le soldat, ce n'était rien de plus qu'un regard qui donnait quelques informations. Tout comme la luminosité changeante lui apprenait que, lentement mais sûrement, le jour allait prendre la place de la nuit. Etait-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Difficile à dire. L'obscurité regorgeait de dangers, mais la lumière également. Il y avait des prédateurs nocturnes comme diurnes. Cela dit, pour l'instant, le plus grand semblait être la chimère. Mais ce ne serait peut-être pas suffisant pour tenir à distance les monstres du jour, qui pourraient se lever avec le soleil et un petit creux. Daiki aimerait autant éviter d'être une cible facile pour eux, notamment en étant coincé dans la glace, avec un pied en l'air.

Son ennemie semblait réfléchir. Le silence, qui était entrecoupé de quelques cris d'oiseaux, s'épaississait. Pourquoi prenait-elle autant de temps ? Elle n'avait pas vraiment besoin de chercher ses questions, après tout il lui suffisait de les enchaîner. Ce n'est pas comme si elle avait besoin de détours pour connaître la vérité. Peut-être avait-elle un autre pouvoir qui lui demandait une certaine concentration ? Quelque chose qui lui permettrait de fouiller dans son esprit ? Non, elle saurait déjà ce qu'il faisait là précisément si c'était le cas. A moins que ce ne soient ses pics de glace qui nécessitaient autant d'attention. Pourtant il lui semblait que ce genre de sorts n'était pas si fatiguant que ça.

Enfin cela ne changeait absolument rien à sa situation. D'ailleurs les pics cliquetèrent un peu, semblant vouloir se rappeler à sa mémoire. Mais il n'oubliait pas, le petit filet de sang sur sa joue était déjà bien suffisant. Si seulement il pouvait se libérer le reste du mollet de la glace... il pourrait alors peut-être donner un coup de dague sur un pic pour s'ouvrir une brèche et rouler à terre avant de trouver un abri ou un bouclier pouvant prendre le reste de l'attaque à sa place.

La voix neutre de la chimère lui parvint alors. Une dernière question ? En fait deux plutôt. Hm... Elle en rajouta un peu en se moquant sur sa situation, ou plutôt sa position. C'est vrai que la crampe commençait à menacer sa jambe, mais il n'y pouvait rien. Et il préférait se concentrer sur les réponses plutôt que la moquerie, qui de toute façon ne l'atteignait pas. Cela ne demandait pas vraiment beaucoup de temps.

Avait-il déjà infiltré un groupe ? En fait... non. Ses missions étaient toujours faites en solitaire. Entrer dans un groupe ennemi nécessitait de savoir bien jouer la comédie et, même en faisant de son mieux, Daiki était incapable de parler pour ne rien dire, de rire ou de prendre le rôle d'un autre, mission ou pas mission. Son caractère le rendait trop facilement suspect s'il devait s'incruster dans un groupe. Tout en lui trahissait le soldat, le mercenaire, ou encore l'arme bien éduquée, qui ne ressentait rien d'inutile. Il était d'autre part plus efficace seul : sans personnes autour de lui, il pouvait mieux se faufiler n'importe où, et n'avait pas besoin de réfléchir à la place des autres, ni de les protéger en cas de danger. La réponse était donc très facile, et devrait l'innocenter un peu. S'il n'avait pas infiltré de groupe, peut-être n'était-il pas vraiment un espion ?

Quant à la seconde question... cela ne signifiait pas grand chose. N'importe qui pouvait s'être retrouvé en face d'une chimère et devoir se défendre. Pas besoin d'être un espion, ni même un soldat. Le choix des mots de l'ennemie était d'ailleurs presque amusant : elle n'avait pas demandé s'il avait attaqué volontairement, juste s'il s'était défendu. Ce n'était qu'une nuance, mais elle avait du sens. D'un autre côté, vu son physique, il était difficile de l'imaginer provoquer la bataille volontairement. La réponse était assez évidente.

- Non. Oui.

Même si la chimère ne lui avait pas demandé de se restreindre à ces deux mots, Daiki aurait répondu de cette façon. Courte, claire, concise. Il n'avait pas besoin de détailler. C'était la pure vérité cette fois, et finalement la règle de l'ennemie était très bien. Ca lui évitait d'expliquer précisément que, s'il ne s'était jamais infiltré dans un groupe, il l'avait en revanche fait de nombreuses fois dans des lieux. Sa réponse montrait qu'il ne mentait pas, et que donc il avait une chance de passer pour plus inoffensif qu'il ne l'était. Enfin, il l'espérait.

Parce que mine de rien, plus le temps passait, plus il avait du mal à trouver une porte de sortie. Et plus le risque de voir un autre prédateur débarquait augmentait. Encore que... ce serait peut-être une bonne diversion qui pourrait lui permettre d'en profiter, qui sait.

Spoiler:
 
Féminin Messages : 950
Faction : Neutre

Niveau
Niveau:
1000/1000  (1000/1000)
Or:
0/0  (0/0)
Shop XP:
Sujet: Re: En mission de reconnaissance (Daiki) Jeu 5 Juil - 12:38
Bonjour ! Rp toujours d'actualité ?



    "Les Ronces et les Épines poussent sur les Traces des Armées"

Masculin Messages : 293
Age : 24
Faction : Humains
Métier : Soldat

Niveau
Niveau:
69/100  (69/100)
Or:
50/100  (50/100)
Shop XP:
Sujet: Re: En mission de reconnaissance (Daiki) Ven 6 Juil - 17:35
Oui, toujours ^^

(J'aime bien, un mois entre deux posts pas de réaction, et là à peine deux semaines après tu nous menaces de nous piquer le RP xD)

On a juste un rythme plus lent ^^
Féminin Messages : 950
Faction : Neutre

Niveau
Niveau:
1000/1000  (1000/1000)
Or:
0/0  (0/0)
Shop XP:
Sujet: Re: En mission de reconnaissance (Daiki) Lun 6 Aoû - 11:26
Pas de réponse de plus d'un mois, je déplace.



    "Les Ronces et les Épines poussent sur les Traces des Armées"

Sujet: Re: En mission de reconnaissance (Daiki)
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» émission des maternelles sur les punitions avec Claude Halmos
» recherche émission tv/vivre avec 100 objets
» Émission toc toc toc
» Parlez-vous Normand... l'émission. Et la chronique.
» Décès de Peter Graves, héros de la série Mission Impossible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RPG : Alfera RPG :: Zone de Repos [HRP] :: Archives :: Archives Role Play-